Alex Thériault




    En résumé:                                        


 Âge : 35 ans
 Ville d’origine : Québec
 Signe du zodiaque : Capricorne
 Plat préféré : C’est trop difficile! J’aime beaucoup  l’agneau et le Ceviche.
 Lève-tôt ou oiseau de nuit : Plutôt lève-tôt, pour un  ancien oiseau de nuit.
 Réseaux sociaux utilisés : Facebook, Instagram, Pinterest
 La chanson que vous écoutez en boucle en ce moment : Happens to the Heart de Leonard Cohen
 Citation préférée : À chaque fois que vous vous retrouvez du côté de la majorité, il est temps de faire une pause et de réfléchir. – Mark Twain
 Votre super talent/pouvoir : J’ai déjà été capable de contrôler le résultat d’un pile ou face. 
   
  ⚜     ⚜    ⚜     





   Bonjour Alex!
   Merci d'avoir accepté de répondre à mes questions. 
   Vous êtes un auteur-compositeur-interprète québécois. Votre premier album, Après vous, que vous avez enregistré à Los Angeles, est sorti cette année.  Comment vous vous êtes senti pendant la création de cet album?

   La création de l’album s’est déroulée sur plus de quatre ans, donc il y a eu plusieurs états intérieurs différents. Mais d’une manière générale, il y avait une espèce de sentiment d’accomplissement. Il faut pas mal d’efforts pour produire un album et, quand on a porté un projet à bout de bras pendant si longtemps comme ça, la phase de réalisation rend assez fier, juste par le fait… qu’on a fini par le faire.
   Sinon, dans le travail lui-même, je dois beaucoup au réalisateur Ben Wilkins, qui est devenu un ami durant le projet. On a créé notre propre énergie de travail, entre la rigueur et la légèreté. Comme pas mal de gens, je peux avoir tendance à être trop sérieux. Quand je repense à l’enregistrement de l’album, je vois l’ardeur qu’on mettait au travail, mais je vois aussi beaucoup d’éclats de rire. C’est précieux d’avoir du plaisir à faire ce qu’on fait.

Alex Thériault | Après vous | 2019



   D’où vient l’influence rétro de la musique française dans votre album? C’est les années 60?

   Peut-être, oui. C’est une période que j’aime bien. J’aime la chanson dans sa plus simple expression, c'est-à-dire quelqu’un qui se confie sur une mélodie. Les années 60, c’est un peu l’âge d’or de cette forme, autant en anglais qu’en français, je trouve.
D’un autre côté, ce qu’on appelle la chanson française, ça jouait beaucoup quand j’étais petit. Aznavour, Brel… Il y avait une culture « chanson » à la maison, donc j’imagine que ça s’est déposé en moi d’une manière ou d’une autre.



   Avez-vous des artistes qui vous ont influencé particulièrement?

   Oui. Dylan et Cohen en anglais, c’est majeur. J’ai aimé plusieurs trucs différents dans mon adolescence, des Beatles jusqu’à Pink Floyd, en passant par Guns N' Roses, mais quand j’ai découvert l’œuvre de ces deux auteurs-compositeurs, au début de la vingtaine, ce fut fatal. Cohen, je ne comprenais pas la moitié de ses textes, mais je me disais : « Ce gars-là dit clairement la vérité! » Lennon a ça aussi. Tu ne doutes jamais de sa sincérité, tu sais qu’il ne chante pas une ligne simplement parce qu’il faut bien chanter quelque chose…
Sinon, en français, Alain Souchon et Alain Bashung. C’est tellement inventif ce qu’ils font, c’est de la haute voltige. Pour moi, quand j’écoute leur musique, c’est un peu comme si je passais du temps avec un ami.


   Vous trouvez où  votre inspiration pour la musique?  Vous avez une chanson dont l’inspiration vous est venue dans le parc (On va couper un arbre), une autre que vous avez conçue dans le lit (La vie à la surface), et aussi une autre dans l‘aube du matin (Brave). Il semble que l’inspiration vous trouve partout?

   Je suis un fan de Daniel Johnston, il a écrit cette très belle strophe dans sa chanson True Love Will Find You in the End.
« This is a promise with a catch
Only if you're looking can it find you »

   C’est pareil pour l’inspiration. Tu dois la chercher pour qu’elle te trouve. Il y a souvent une petite étincelle, une sensation qui te visite au tout début. Ça peut être une phrase ou une émotion vive, une suite d’accords agréable, et là, tu te dis : « Tiens! Une chanson. » C’est un petit high qui te donne envie d’écrire. Mais ensuite, si tu veux finir ta chanson, tu vas devoir te présenter au travail. Tu vas devoir écrire, ça ne sera pas toujours facile. Et parfois, après des jours à retravailler de mauvaises lignes, la petite chenille, ton étincelle du début, devient papillon. La chanson se révèle à toi. Les couplets se dévoilent, parfois sur plusieurs jours, d’autres fois en quelques heures. C’est à la fois tout simple et très grisant.

   Donc l’inspiration, elle va finir par te trouver, et oui, elle est partout. Mais pour qu’elle te trouve, tu dois être en train de chercher.



   Vous avez une histoire pendant la création de votre musique à nous raconter?

   Ce qui me vient en tête en ce moment, c’est mon passage aux douanes à mon retour d’un voyage à L.A. Il y avait un joli citronnier sur le terrain de mon Airbnb et j’ai décidé de rapporter un citron. Donc aux douanes canadiennes, j’ai déclaré mon citron, comme seul article acheté ou ramené. Mais ça n’a pas simplifié les choses. J’ai dû passer dans le bureau d’un agent qui m’a posé une tonne de questions, un peu incrédule. « Vous n’avez fait aucun achat lors de votre séjour? », « Vous ne ramenez qu’un citron? », des trucs du genre… Moi, tout ce temps-là, j’avais mon citron dans la main et c’était fort ridicule.


   Est-ce que vous avez toujours voulu être musicien? Avez-vous eu d’autres aspirations de carrière, ou ça a toujours été clair pour vous? 

   Non, ce n’était pas clair, mais en même temps, peut-être que je l’ai toujours su. C’est difficile d’avoir une opinion là-dessus, parce souvent, ce que tu veux le plus te fait aussi le plus peur et tu peux brouiller tes propres pistes.
   Ceci dit, je me souviens très bien, enfant, être en train de regarder un gala, voir quelqu’un gagner un prix « auteur-compositeur-interprète » et réaliser que cette personne a donc : écrit les paroles, composé la musique et chanté la chanson. Je trouvais ça grandiose et je me suis dit : « Je veux faire ça. »
   Après, est-ce que c’était un choix de carrière? Je ne sais pas. Tu ne réalises pas à ce moment-là que tu en as pour 10 000 heures de pratique avant de pouvoir commencer à te débrouiller…
   Mon rêve à moi, ç’a toujours été d’aller de projets nourrissants en projets nourrissants et de pouvoir grandir à travers eux. On dirait qu’il s’agit souvent de musique et d’écriture, mais ça peut s’exprimer de différentes façons.
   Ma grande aspiration, au fond, c’est la liberté.



   Quel est le meilleur conseil que vous avez reçu par rapport la musique?

   « Chante dans le micro. »
   Le meilleur conseil, c’est celui que tu es prêt à comprendre, qui arrive au bon moment.
   Y a beaucoup de gens dans le milieu qui vont te donner une opinion, ce qui peut être cool, mais ça reste une opinion et non un conseil.
   « Chante dans le micro », c’était un très bon conseil.

   Qu'est-ce que l’on peut attendre de vous? Quels sont vos futurs projets?

   Le grand défi, c’est d’avoir assez d’espace dans sa vie pour pouvoir rester un créateur. C’est un engagement qu’on doit prendre. Donc, je pense qu’on peut s’attendre à une création en continu (lentement, mais sûrement), à la manière d’un artisan. C’est ce que je souhaite.
   J’ai commencé à publier des petits textes sur mon site, je vais continuer à le faire. Je vais intégrer la perfo-vidéo en 2020. Je veux aussi partager le matériel sur scène… et venir vous voir en France!
   Y a aussi des projets en trame sonore pour 2021. On va commencer à travailler là-dessus sous peu. Créer de la musique pour un spectacle, c’est un mandat différent et j’aime beaucoup. C’est une occasion de sortir ses talents d’arrangeur, de réalisateur. C’est aussi une aventure de groupe.
   Je crois que le créateur du XXIe siècle doit travailler à créer une vie riche et pas seulement une « œuvre » riche. Je ne suis pas certain de comprendre totalement ce que ça implique, mais je suis sur le projet!
   Ceux et celles qui veulent suivre l’avancée des travaux peuvent le faire ici.



Crédit photo : Annie Éthier
  

     ⚜     ⚜    ⚜   

Comments

  1. SUPER article! Le design du blog est beaucoup mieux maintenant. Très belle amélioration. Félicitations mon ami! 👍

    ReplyDelete
  2. Vraiment intéressant cet intérview! Très bonnes quéstions, c'est facile à lire aussi!

    ReplyDelete

Post a Comment